Assurances seniors

Déjà ou bientôt à la retraite, vous avez du mal à vous reconnaître dans la catégorie desdits « seniors » ? Et pour cause : vous entamez avec dynamisme une 3ème vie ! Pour autant, comme n’importe quelle transition, celle-ci s’accompagne de remises en question de certaines habitudes, et de l’apparition de nouveaux besoins, par exemple liés à votre changement de rythme, d’occupations ou encore de budget. L’assurance en fait partie !

L’assurance santé après 50 ans : faut-il ou non en changer ?

La question se pose notamment si vous êtes salarié et en passe de prendre votre retraite. Dès lors que vous bénéficiez d’une mutuelle collective par le biais de votre entreprise, la loi vous permet de conserver à titre individuel les mêmes garanties après votre départ. Mais attention, pas aux mêmes conditions qu’auparavant :

  • l’intégralité de la cotisation sera à votre charge (sans participation financière de votre ancien employeur) ;
  • l’assureur sera en droit d’augmenter le montant total de la cotisation jusqu’à + 25 % la 2ème année, jusqu’à + 50 % la 3ème année, et complètement librement à partir de la 4ème année.

Le rapport coût-avantage de votre contrat peut donc diminuer significativement. D’autant plus que vos garanties santé resteront les mêmes que celles dont vous bénéficiiez jusqu’ici ; des garanties qui peuvent ne plus correspondre à vos priorités, comme le forfait naissance ou l’orthodontie… Et qui peuvent aussi ne pas couvrir suffisamment d’autres postes de soin qui jusqu’à maintenant n’étaient pas prioritaires pour vous : cures thermales, prothèses dentaires et auditives, optique, chambre seule en cas d’hospitalisation...

Cet arbitrage de garanties concerne pour le coup tous les profils d’assurés, salariés ou non. Un même contrat santé n’est pas forcément adapté à tous les moments de la vie. La souscription d’une nouvelle complémentaire dédiée aux plus de 50 ans peut s’avérer opportune.

Tarif en ligne

La prévoyance accident : des avantages multiples pour tous les profils de seniors, quel que soit leur rythme de vie

Ce n’est pas parce que vous avez passé le cap des 50 ans que vous êtes forcément plus fragile, évidemment ! Mais la retraite est souvent synonyme de développement de hobbies personnels et de changement de ses occupations : sport, voyage, nature, jardinage, bricolage, garde des petits-enfants… Des activités qui potentialisent les risques d’accident.

Morsure de chien, chute, accident de voiture ou accident domestique : une bonne assurance accident vous permet de bénéficier du versement d’un capital dès 5 % d’invalidité ou de décès accidentel. Et/ou vous indemnise en cas d’hospitalisation.

Les + qui font la différence sur un contrat ? Les services proposés en cas d’immobilisation : accompagnement à l’école ou aux activités extra-scolaires de vos petits enfants, aide à domicile, garde de votre animal domestique…

L’assurance décès : et si c’était le moment de penser à la sécurité financière de vos proches ?

Changer de rythme, c’est aussi l’occasion de prendre le temps de réfléchir à la sécurité de ses proches, en cas d’imprévu de la vie : son conjoint, ses enfants et petits-enfants, voire ses amis.

Souscrire une assurance décès-invalidité absolue et définitive est justement un moyen d’optimiser leur protection. Vous avez la garantie qu’un capital leur sera versé, avec éventuellement une avance immédiate pour faire face aux premiers frais, par exemple les frais d’obsèques.

Autre avantage majeur : le capital de l’assurance décès n’entre pas dans le calcul de la succession. Vous pouvez donc choisir librement vos bénéficiaires, qui profitent de plus d’une fiscalité très avantageuse :

  • un abattement de 152 200 € sur les primes versées avant vos 70 ans, et une imposition au taux de 20 % au-delà de 152 200 €, sauf si votre bénéficiaire est votre conjoint. Il est alors exonéré d’impôt ;
  • d’un abattement de 30 500 € sur les primes versées après vos 70 ans, les droits de succession classiques s’appliquant au-delà.

L’assurance obsèques : la prévoir une bonne fois pour toutes, pour ne plus y penser

À la différence de l’assurance décès, le capital de l’assurance obsèques versé à vos proches doit servir à financer vos funérailles. Mais cette solution vous permet aussi d’anticiper vous-même leur organisation en laissant des consignes à cet effet, et en allégeant ainsi les démarches de votre famille dans un moment particulièrement difficile.

Le capital souscrit est immédiatement versé suite à votre décès, soit à vos bénéficiaires désignés, soit directement à l’entreprise de pompes funèbres que vous pouvez choisir.

L’assurance obsèques est soumise au même régime fiscal que l’assurance décès : elle est donc complètement exonérée de droits de succession dans la mesure où elle dépasse rarement des abattements prévus.