• Publié le 12/10/2020
  • 3min

Comment souscrire une mutuelle santé ?

Les remboursements de la Sécurité sociale n’étant pas toujours suffisants à couvrir les dépenses de santé engagées, souscrire une mutuelle santé s’avère indispensable pour bénéficier d’une meilleure prise en charge de ses frais médicaux. Mais comment souscrire une assurance santé adaptée à son profil, ses besoins et son budget ? Voici tous nos conseils pour bien choisir votre complémentaire santé !

Souscrire une mutuelle santé : les critères à prendre en compte pour choisir le meilleur contrat 

Le fonctionnement des assurances peut souvent paraître complexe, notamment en matière de complémentaire santé. C’est pourquoi toute souscription suppose de bien comprendre le contrat proposé.  

Un contrat de mutuelle santé est en effet composé de plusieurs éléments importants, qu’il est impératif de connaître et de comparer avant de faire son choix :

  • Les niveaux de remboursement de chaque garantie et notamment le remboursement des dépassements d’honoraires ;

  • Le délai d’attente, c’est-à-dire la période pendant laquelle l’assuré ne peut pas bénéficier de certaines garanties du contrat. Certains contrats prévoient aussi des  limitations temporaires de garanties ; l’assuré bénéficie alors de la garantie mais  le niveau de remboursement est inférieur au niveau souscrit pendant un certain délai. Ces périodes d’attente ou de limitation débutent à la prise d’effet des garanties, et durent entre 1 à 3 mois selon les contrats. Mais certaines offres proposent des contrats sans délai d’attente et ni limitations.

  • Les exclusions de garantie, qui sont donc les situations et les soins non pris en charge par la complémentaire santé. 

Pour souscrire la meilleure mutuelle santé possible, vous devez également prendre en compte votre profil et, en fonction de celui-ci, les différents niveaux de remboursement à cibler. Une bonne mutuelle est souvent un contrat à la carte : elle n’est efficace que si elle est personnalisée ! 

Prenez donc le temps de faire le point sur vos besoins concernant :

  • Les consultations médicales : allez-vous souvent chez votre médecin traitant ? Consultez-vous des médecins spécialistes pratiquant des dépassements d’honoraires importants ?

  • Les soins optiques : portez-vous des lunettes de vue ou des lentilles, avez-vous besoin de faire changer vos verres régulièrement ?

  • Les soins dentaires : portez-vous un appareil, ou avez-vous besoin de soins particuliers ?

  • L’hospitalisation : avez-vous une maladie ou une pathologie vous obligeant à être hospitalisé régulièrement ? Envisagez-vous une opération chirurgicale prochainement ?

  • Mais aussi, en fonction de votre âge et de vos habitudes de santé, les aides auditives ou encore la médecine naturelle et la prévention…   

Les réponses à ces questions vous permettront de définir les postes de santé prioritaires, pour lesquels vous avez besoin d’une prise en charge élevée, et ceux pour lesquels un remboursement minimum sera suffisant. Pour cela, appuyez-vous notamment sur les conseils d’un professionnel en mutuelle santé (courtier ou autre intermédiaire). 

Souscrire une assurance santé en ligne : bonne idée ? 

Oui ! De plus en plus d’assureurs offrent la possibilité de souscrire un contrat de mutuelle santé entièrement en ligne, sans avoir à se déplacer ni à imprimer de dossier. Une facilité qui ne doit pas pour autant conduire à se précipiter. Toute souscription doit faire l’objet d’une analyse approfondie des garanties et du tarif proposés, et le contrat d’assurance santé doit être finement comparé à d’autres offres. Si vous regrettez votre choix, sachez que vous disposez le plus souvent d’un délai de rétractation de 14 jours à partir de la date de signature de votre contrat (ce point doit vous être indiqué lors de la souscription). Au-delà, vous devrez attendre la fin de sa 1ère année pour pouvoir bénéficier des possibilités de résiliation en matière de mutuelle santé. 

La mutuelle santé est-elle obligatoire 

Légalement, la mutuelle santé n’est obligatoire que pour les salariés du secteur privé. En effet, depuis 2016, ces derniers doivent impérativement adhérer au contrat collectif proposé par leur employeur. 

Cependant, certaines situations font figure d’exceptions, et vous dispensent d’adhérer à la mutuelle de votre entreprise : 

  • Vous êtes déjà couvert par la mutuelle de votre conjoint à titre obligatoire ;

  • Vous êtes bénéficiaire de la Complémentaire Santé Solidaire ;

  • Vous avez un contrat à temps très partiel (15 h par semaine maximum) ;

  • Vous êtes en CDD ou en apprentissage.

Si vous êtes dans un de ces cas, vous pouvez alors refuser d’adhérer à la mutuelle de votre entreprise notamment  si vous estimez qu’elle ne répond pas à vos besoins. Et comme pour les travailleurs indépendants, les fonctionnaires, les étudiants, les chômeurs ou les retraités, souscrire une complémentaire santé n’est pas une obligation. Mais attention : se passer de mutuelle santé vous expose à devoir supporter le coût de frais de santé non pris en charge par la Sécurité sociale ou mal remboursés ! 

En effet, les remboursements de la Sécurité sociale couvrent très rarement la totalité des frais de santé, et les dépassements d’honoraires ne sont jamais pris en charge par cette dernière. Souscrire une mutuelle santé est donc essentiel pour être bien remboursé. Et pour bénéficier du dispositif  « zéro reste à charge », notamment en matière d’optique, de prothèses dentaires ou auditives, disposer d’une complémentaire santé est là aussi indispensable. 

Peut-on souscrire plusieurs mutuelles santé ? 

La mutuelle de votre entreprise ne vous propose qu’un panier de soins minimum, qui n’est pas adapté à vos besoins ? Sachez qu’il est possible de souscrire plusieurs assurances santé ! 

Si vous avez adhéré au contrat collectif de votre entreprise, vous pouvez tout à fait souscrire en supplément une assurance santé individuelle disposant de garanties plus avantageuses. Ce deuxième contrat de mutuelle viendra alors compléter les remboursements de votre contrat collectif, dans la limite des frais de santé engagés. 

Si vous n’êtes pas salarié du secteur privé et avez déjà souscrit une mutuelle individuelle, vous pouvez également souscrire ce qu’on appelle une surcomplémentaire santé, et bénéficier de remboursements  venant s’ajouter à ceux de votre première mutuelle. 

Attention cependant à bien faire le point sur vos besoins, car la surcomplémentaire santé a un coût et n’intervient qu’après le remboursement de la Sécurité sociale et la prise en charge de votre première mutuelle. Si votre mutuelle vous rembourse la totalité du reste à charge, votre surcomplémentaire santé n’interviendra pas et sera alors totalement superflue.