• Publié le 5/4/2021
  • 3min

Masque chirurgical : protection, coût et prise en charge

Le masque chirurgical est un dispositif médical à usage unique destiné à éviter la projection de salive ou de sécrétions des voies aériennes supérieures pouvant contenir des agents infectieux transmissibles. Face à l’épidémie de Covid-19, son port a été généralisé pour contrer la propagation du virus. Quel est le prix d’un masque chirurgical ? Qui est concerné par la délivrance gratuite de masques chirurgicaux ? Notre guide dédié au masque chirurgical vous aide à faire le point sur la question.

Les différents types de masques chirurgicaux

Le masque chirurgical à usage unique est utilisé pour limiter la projection de gouttelettes ou de fines particules inférieures à 5 microns afin de réduire le risque de transmission d’agents infectieux. La durée d’utilisation maximale de ce matériel médical est limitée à 4 heures pour bénéficier d’une protection optimale. Il existe 3 types de masques chirurgicaux :

  • Le masque chirurgical de type I : il possède une efficacité de 95 %.

  • Le masque chirurgical de type II : il filtre les bactéries à hauteur de 98 %.

  • Le masque chirurgical de type IIR : son efficacité est similaire à celle du masque de type II mais sa résistance aux éclaboussures est supérieure.

Outre le degré de protection, la taille des masques varie selon l’âge de l’utilisateur pour offrir une protection et une tenue optimales :

  • Taille XS : de 6 à 8 ans.

  • Taille S : de 9 à 14 ans.

  • Taille adulte : au-delà de 15 ans.

L’utilisation du masque chirurgical : les bonnes pratiques

Pour une efficacité maximale, le port du masque chirurgical doit se faire dans le respect des bonnes pratiques. Veillez à suivre l’ensemble de ces étapes pour être certain de profiter d’une protection adaptée :

  • se laver les mains à l’eau et au savon ou à l’aide d’une solution hydroalcoolique.

  • positionner correctement le masque sur le visage, du nez jusqu’au menton, pour assurer son étanchéité et éviter que votre respiration ne le déplace ;

  • retirer le masque par ses élastiques ;

  • jeter le masque à la poubelle après utilisation ;

  • se relaver les mains à l’eau et au savon ou à l’aide d’une solution hydroalcoolique.

Si le masque est abaissé ou n’est pas correctement ajusté au niveau du nez, il n’offre plus la protection attendue. De plus, le masque doit être jeté dès qu’il est mouillé ou souillé.

Quel prix pour un masque chirurgical ?

Vous pouvez acheter vos masques chirurgicaux à usage unique via des canaux de distribution variés : en pharmacie, dans les grandes enseignes de distribution alimentaire, chez les buralistes, etc. L’État garantit un prix de vente maximum fixé à 95 centimes d’euros TTC l’unité. Initialement prévu jusqu’au 10 janvier 2021, l’encadrement de ces prix est prolongé.

Distribution de masques gratuits en pharmacie : qui est concerné ?

Comme l’indique le site officiel de l’administration française, certaines personnes peuvent bénéficier de masques gratuits. Vous êtes concerné par cette disposition :

  • Si vous avez été identifié comme cas contact dans la base de la Caisse nationale de l’assurance maladie : l’identification veut prescription et ouvre droit à la délivrance en pharmacie de masques chirurgicaux pris en charge à 100 %.

  • Suite au résultat positif à un test virologique du virus Covid-19 : vous devez présenter le résultat positif du test.

  • Si vous faites partie des personnes dites fragiles ou vulnérables susceptibles de développer les formes graves de Covid-19 : vous devez présenter l’ordonnance du médecin.

Dans tous les cas, la facturation s’effectue sur simple présentation de votre carte vitale.

Remboursement des masques chirurgicaux pour personnes fragiles ou vulnérables : les critères de vulnérabilité médicale

Les personnes considérées comme fragiles ou vulnérables remplissent au moins un des critères énoncés dans la liste établie par la Direction de l’information légale et administrative. Parmi ces critères, on retrouve notamment les suivants :

  • être âgé de 65 ans et plus ;

  • avoir un diabète associé à des complications ;

  • avoir des antécédents cardiovasculaires ;

  • être atteint d’une pathologie chronique respiratoire pouvant donner lieu à des complications lors d’une infection virale ;

  • être atteint d’un cancer évolutif sous traitement ;

  • présenter une insuffisance rénale chronique sévère ou être dialysé ;

  • etc.

Vous devez consulter votre médecin traitant pour bénéficier d’un remboursement à 100 % par l’Assurance maladie. Si ce dernier le juge nécessaire, il vous délivrera une prescription médicale. Il suffit alors de remettre l’ordonnance à votre pharmacien pour obtenir vos masques gratuits.

Les personnes qui ne remplissent pas les critères nécessaires à l’obtention de masques gratuits doivent prendre en charge le coût de masques de protection jetables ou lavables. Certaines complémentaires de santé peuvent néanmoins proposer un remboursement à leurs adhérents sous certaines conditions. Il suffit alors de se munir de la facture justifiant l’achat de masques pour obtenir votre remboursement. Pensez à comparer les offres des complémentaires santé pour choisir le contrat de mutuelle le plus avantageux pour vous et votre famille.