• Publié le 10/12/2020
  • 3min

Qu'est-ce qu'une assurance bateau ?

En France, l’assurance bateau de plaisance n’est pas obligatoire, sauf si vous souhaitez participer à des compétitions sportives ou que son usage est de nature professionnelle. Ce type de contrat d’assurance est toutefois recommandé, voire indispensable, pour obtenir un mouillage ou une place dans un port. L’assurance bateau permet également de naviguer l’esprit léger, en vous offrant une couverture en cas d’imprévus ou d’incidents.

Assurance plaisance : que couvre-t-elle ?

Les compagnies d’assurance proposent habituellement deux types de contrats d’assurance plaisance :

  • Une formule assurance bateau au tiers, avec une garantie responsabilité civile, qui permet de protéger autrui en cas d’accident. Elle couvre les dommages matériels, corporels et immatériels causés à un tiers lors de l’utilisation de votre bateau. Cette offre peut s’avérer suffisante si votre bateau est ancien et de faible valeur.

  •  Une formule assurance bateau tous risques offrant en plus de la responsabilité civile une couverture à votre embarcation et à ses occupants. Cette assurance bateau vous protège en cas de naufrage, d’avarie, de sabotage, d’incendie, ou encore de collision.

Quelles garanties d’assurance bateau complémentaires choisir avec une formule responsabilité civile ?

Après réflexion, vous pensez que l’offre responsabilité civile est la plus adaptée à votre cas ? Basique et économique, cette formule peut néanmoins être étoffée avec des garanties d’assurance bateau complémentaires. L’une des plus courantes est la garantie « frais de retirement », qui se révèle des plus utiles si votre bateau s’échoue ou coule. Elle prend en charge l’enlèvement et la destruction de l’épave : une opération délicate, souvent exigée par les autorités compétentes, et dont le montant peut rapidement chiffrer.

La garantie « défense pénale et recours » permet quant à elle de couvrir les frais d’avocat et de justice lors de poursuites devant des juridictions répressives, comme dans le cas d’une plainte consécutive à un dommage causé à un tiers.

Enfin, une garantie d’assistance couvre les éventuelles pannes de votre bateau à moteur ou de votre voilier. Avec la prise en charge des frais de dépannage et de remorquage, cette garantie vous permet de naviguer sereinement.  

Les questions à se poser avant de souscrire une assurance bateau de plaisance

Votre bateau et l’usage que vous en faites vous sont propres. Ce sont eux qui détermineront le type de contrat d’assurance bateau le plus à même de répondre à vos attentes. Aussi, avant de choisir, il convient de vous poser quelques questions :

  • Quelle est la valeur de mon bateau et de ses équipements ?

  • Combien de temps par an mon bateau passe-t-il à flot et à quai ? Où est-il stationné ou amarré ? Dans un port à sec, un port de plaisance, un mouillage ?

  • Quel est l’usage de mon bateau ? Vais-je pratiquer des compétitions ?

  • Quels sont mes souhaits de remboursement en cas de sinistre ?

Vos zones géographiques de navigation sont aussi un élément clé pour choisir  votre contrat assurance bateau. Lorsque vous souscrivez un contrat d’assurance bateau, qu’il s’agisse d’une assurance bateau au tiers ou d’un contrat tous risques, les garanties ne sont en effet valables que dans une zone géographique bien précise. D’où l’importance de bien définir votre projet de navigation en amont de la souscription ! Voici les points à déterminer pour établir une carte de navigation destinée à votre assureur :

  • Ma navigation sera-t-elle fluviale, côtière, ou hauturière (en haute mer) ?

  • Vais-je naviguer sur des eaux nationales ou internationales ?

Sans demande spécifique de votre part, votre compagnie d’assurance vous propose une zone géographique par défaut, avec les limites des eaux maritimes et eaux intérieures dans lesquelles vous êtes couvert.

Bon à savoir : si vous rencontrez des difficultés à estimer la valeur de votre bateau et de ses équipements, n’hésitez pas à faire appel à des experts maritimes. Leur rôle est d’inspecter votre bateau afin d’établir un rapport d’expertise. Dans ce rapport, l’expert émet un avis technique sur l’état réel du bateau, et définit sa valeur.

L’intérêt de recourir à un expert maritime est double. L’expertise sert d’une part à définir le rapport qualité/prix du bateau. D'autre part, elle permet d’éviter un litige lors du règlement d’un sinistre, puisqu'un bateau expertisé donne lieu à un remboursement sur une valeur agréée, et non sur une valeur à neuf.

Au-delà d’un certain âge ou d’une certaine valeur du bateau, ce rapport d’expertise est parfois exigé lors de la souscription d’un contrat plaisance. Mais que la demande émane de l’assureur ou de l’assuré, les frais d’expertise restent à la charge de l’assuré.

Quelles pièces fournir pour souscrire un contrat d’assurance bateau ?

Que vous décidiez de souscrire un contrat d’assurance bateau en ligne ou en agence, un certain nombre de pièces justificatives vous seront demandées.

Si la situation géographique de navigation et la puissance de moteur de votre bateau l’exigent, vous devez ainsi présenter une copie de votre permis bateau. Une carte des zones de circulation du bateau peut également être également demandée.

Assurance bateau de plaisance : quels tarifs ?

De nombreux critères entrent en jeu dans le calcul du tarif de votre assurance bateau de plaisance :

  • Vos besoins de protection, les garanties et options choisies ;

  • Les plafonds d’indemnisation, franchises ou encore modalités d’indemnisation souhaités ;

  • La zone géographique de navigation ;

  • L’usage que vous comptez faire de votre bateau ;

  • La taille, le type de bateau, le modèle, la valeur, la date d’achat ou encore l’année de construction de votre voilier ou de votre bateau à moteur ;

  • Vos antécédents en matière d’assurance plaisance : comme avec un véhicule terrestre, l’absence de sinistres ou le cumul d’accidents font baisser ou augmenter le montant de la prime.

Alors, prêt à prendre le large avec votre nouvelle assurance bateau de plaisance ?