• Publié le 12/10/2020
  • 3min

Pourquoi choisir une assurance expatrié ?

En cas de détachement, d’expatriation ou de retraite à l’étranger, les dépenses de santé et le choix d’une assurance expatrié adaptée font partie des points essentiels à régler avant votre départ. Prendre en compte le système en place, l’offre disponible et vos besoins permet d’éviter les mauvaises surprises et de vous couvrir efficacement avec votre famille.

Qu’appelle-t-on une assurance expatrié ? 

Une assurance expatrié est une couverture santé internationale, vous protégeant, vous et votre famille, de manière étendue dans votre pays d’accueil à l’étranger, en Europe ou ailleurs. 

Elle peut ainsi inclure les prestations classiques d’une assurance voyage sur le long terme (responsabilité civile à l’étranger, rapatriement, soins d’urgence…), mais également des garanties poussées sur le plan de la santé (soins courants, maternité…) ou de la prévoyance (perte d’autonomie, arrêt de travail…). 

En fonction du pays d’expatriation et du statut du travailleur, les besoins peuvent différer. Les compagnies d’assurance proposent donc de nombreuses formules pour les expatriés, avec des options à la carte.   

À qui s’adresse l’assurance expatrié ? 

L’assurance expatrié vous concerne particulièrement si vous partez travailler à l’étranger en tant qu’expatrié ou en tant que travailleur détaché. Souvent confondus, l’expatriation et le détachement correspondent en réalité à des statuts différents.

En tant que travailleur détaché, vous êtes envoyé par votre employeur à l’étranger, en Europe ou dans un pays extérieur à l’Union européenne, pour une durée déterminée. Vous restez affilié au régime d’assurance maladie français, qui rembourse les frais de santé engagés directement à l’organisme étranger, en fonction des accords et des pays. 

En tant que travailleur expatrié, vous ne relevez plus de l’Assurance maladie française. Vous dépendez désormais du régime social local, à moins d’adhérer à la Caisse des Français de l’étranger (CFE). 

Souscrire une assurance internationale pour expatrié vous permet alors de compléter vos garanties, au-delà du taux de remboursement pris en charge par la sécurité sociale française ou le régime local, comme le ferait une mutuelle. 

Dans les pays où les frais de santé peuvent atteindre des montants gigantesques aux yeux d’un expatrié français (États-Unis, Canada, certains pays d’Asie…), ou dans certains cas précis (régime local qui n’est pas ouvert aux expatriés ou ne couvre pas les proches, par exemple), elle est tout simplement indispensable pour que vous et votre famille continuiez à bénéficier d’une couverture santé efficace.  

La CFE remplace-t-elle une assurance expatrié ? 

La Caisse des Français de l’étranger vous permet de continuer à bénéficier du régime de sécurité sociale français lorsque vous vivez à l’étranger. Elle s’adresse à tous, sans exclusion : travailleurs expatriés et détachés, mais aussi étudiants, retraités, indépendants, personnes sans emploi, titulaires d’un PVT (programme vacances-travail)…  

La CFE en bref :

  • Le montant des cotisations dépend de votre profil.
  • Vous et vos ayants droit êtes remboursés en cas de soins dans votre pays d’accueil, mais aussi lors de vos séjours en France (de moins de 6 mois).
  • Depuis janvier 2020, le taux de remboursement dépend du pays dans lequel vous vous trouvez. Les frais médicaux courants restent néanmoins généralement alignés sur les taux de remboursement en France.
  • Grâce à elle, vous continuez à cotiser pour votre retraite en France.  

Exemple

Vous consultez un médecin généraliste dans votre pays d’expatriation. Le forfait de remboursement de la CFE est le même que si vous étiez en France : 17,50 €.

La CFE ne vous offre pas l’ensemble des garanties d’une assurance expatrié, comme le rapatriement en France en cas de problème de santé grave. Elle peut aussi se révéler insuffisante dans les pays où les frais de santé sont très élevés (la consultation d’un généraliste peut dépasser 100 € aux États-Unis, par exemple). Beaucoup d’expatriés français optent donc pour une assurance santé complémentaire.

Vous pouvez également choisir de ne pas adhérer à la CFE, pour préférer être remboursé au 1er euro par la couverture médicale de votre assurance expatrié. Les démarches en cas de soins ou d’hospitalisation en sont, dans la plupart des cas, grandement simplifiées.

À vous de voir la formule la plus intéressante à l’heure d’entamer vos démarches d’expatriation !  

Un retraité à l’étranger a-t-il besoin d’une assurance expatrié ? 

Vous avez décidé de prendre votre retraite dans un pays autre que la France ? En matière de couverture, les questions qui se posent sont sensiblement les mêmes que celles d’un travailleur expatrié, avec une attention particulière portée aux garanties médicales. 

Vous devrez vous inscrire, en général, auprès de l’organisme de sécurité sociale local. Vos besoins en matière d’assurance santé complémentaire varient selon :

  • l’existence ou non d’une convention entre l’Assurance maladie française et le système de protection mis en place dans votre nouveau pays de résidence (c’est le cas pour les pays d’Europe et pour certains pays hors de l’Europe) ;
  • l’état du système de santé local ;
  • l’étendue de la couverture du régime de base dans le cas où vous pouvez y prétendre.

En cas de problème grave de santé, vous souhaitez bénéficier d’un rapatriement, d’une hospitalisation et d’un suivi en France ? Vous effectuez régulièrement des séjours en France pour voir votre famille ? Vous avez besoin de soins particuliers à cause d’une maladie chronique ? Les tarifs du système de santé local sont extrêmement élevés ? Souscrivez alors une assurance expatrié vous offrant des garanties complémentaires. Rappelez-vous que celle-ci peut compléter ou remplacer totalement une adhésion à la Caisse des Français de l’étranger.

 Certaines polices d’assurance peuvent aussi vous fournir des prestations d’assistance pratiques à l’étranger. 

Pouvez-vous percevoir votre retraite française à l’étranger ? 

Oui, vous pouvez tout à fait toucher votre retraite à l’étranger, sur votre compte bancaire français ou sur un compte étranger, sous réserve d’avertir votre caisse d’assurance retraite de vos nouvelles coordonnées. 

Certaines allocations spécifiques (Apsa, ASI…) ne peuvent toutefois vous être versées que si vous résidez en France.