• Publié le 4/3/2020
  • 5min

Téléconsultation médicale : une solution d’accès aux soins en période de confinement

Pratique jusqu’alors peu répandue, le recours à téléconsultation médicale s’est considérablement développé dès les premières semaines de l’épidémie de Coronavirus. Un moyen efficace pour les professionnels de santé de garder un lien avec leurs patients et de limiter les risques de contamination, mais aussi pour l’ensemble de la population de continuer à pouvoir bénéficier de soins en période d’isolement. Du dispositif actuellement pris en charge par la Sécurité sociale, aux plateformes gratuites de télémédecine mises à disposition par les assurances santé complémentaires, on vous explique comment ça marche.

Les avantages de la téléconsultation médicale en période épidémique

Grâce au développement des nouvelles technologies, la télémédecine connaît un essor continu depuis plusieurs années. De plus en plus de patients, tous âges confondus, ont recours à cette nouvelle pratique alternative qui permet de bénéficier de véritables consultations médicales, sans attendre et sans avoir à se déplacer.

Un recours qui, en cette période d’épidémie notamment, permet de limiter les risques de contamination, d’éviter les déplacements inutiles et de respecter les consignes de quarantaine ou de confinement, tout en garantissant la continuité d’accès aux soins de l’ensemble de la population.

Des téléconsultations quotidiennes peuvent être mises en place afin d’assurer un suivi à distance des patients souffrant du Covid-19 et de vérifier l’évolution de leur état de santé. Elles permettent aussi aux autres personnes de bénéficier de diagnostics et d’avis médicaux relatifs à d’autres problèmes de santé, dans un contexte de moindre disponibilité physique des médecins généralistes et spécialistes (dermatologues, gynécologues, gastro-entérologue, ORL, psychiatres…).

Comment se déroule une téléconsultation médicale ?

Cet examen médical à distance peut s’effectuer depuis votre domicile, comme de n’importe quel autre lieu, au moyen de 3 canaux possibles :

  • la vidéotransmission, si vous possédez un ordinateur, une tablette ou un smartphone équipés d’une webcam ;
  • le téléphone ;
  • la messagerie instantanée.

La discussion à distance avec le médecin peut aussi s’appuyer sur la transmission préalable de documents tels que photos, résultats d’examen ou ordonnances.

L’ensemble des médecins du territoire français, quels que soient leur spécialité et leur mode d’activité, peuvent pratiquer la téléconsultation. Il peut s’agir :

  • de médecins disposant d’un cabinet libéral physique ou travaillant en établissement hospitalier, proposant à leurs patients réguliers un suivi à distance complémentaire (ou alternatif afin de leur éviter de se déplacer) ;
  • de médecins travaillant par l’intermédiaire de plateformes de téléconsultation accessibles à toute personne le souhaitant, soit parce que son médecin traitant n’est pas disponible, soit parce qu’elle nécessite un avis médical rapide.

Les téléconsultations permettent ainsi aux usagers de bénéficier d’un diagnostic, d’avis ou de conseils, mais aussi de prescriptions. Dans un objectif de sécurité des patients, elles ne suffisent toutefois pas pour délivrer des arrêts de travail, des certificats médicaux ou des prescriptions lourdes, qui nécessitent un examen clinique physique.

Coronavirus et téléconsultations : un processus facilité

En pleine pandémie de Covid-19, les conditions de consultations à distance en France ont été assouplies. La télémédecine était déjà, depuis septembre 2018, remboursée par l’Assurance maladie sous certaines conditions :

  • téléconsultation délivrée dans le cadre du parcours de soin ;
  • par un médecin ayant déjà examiné physiquement le patient au moins une fois ;
  • prise en charge à hauteur de 70 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale (25 € pour une consultation généraliste).

Désormais, jusqu’au 31 mai 2020 au moins, et pour tous les patients présentant des symptômes du Covid-19 ou testés positifs au Coronavirus, les téléconsultations peuvent être réalisées en dehors du parcours de soin, par n’importe quel médecin. Elles sont alors prises en charge à 100 % du tarif de base de la Sécurité sociale. En cas de dépassement d’honoraires éventuels, ils peuvent être pris en charge selon les conditions habituelles de remboursement des Consultations de votre contrat santé.

Pour les téléconsultations sans lien avec le Coronavirus, les conditions habituelles de remboursement restent en vigueur ; le reste à charge des patients peut alors être couvert par leur mutuelle santé. Ce dispositif est complété par les services de téléconsultation médicale gratuite proposés par certaines assurances complémentaires santé à leurs adhérents, à l’instar d’APRIL : grâce à son partenariat avec la plateforme médicale MédecinDirect, elle vous permet de bénéficier d’avis, de conseils et de diagnostics médicaux à distance, entièrement pris en charge par votre complémentaire santé APRIL *.

APRIL, L’ASSURANCE EN PLUS FACILE : AVEC NOTRE PARTENAIRE MÉDECINDIRECT, BÉNÉFICIEZ DE TÉLÉCONSULTATIONS SANS ATTENDRE NI VOUS DÉPLACER, ENTIÈREMENT GRATUITES*

Généralistes, dermatologues, gynécologues, psychiatres, gastro-entérologues, anesthésistes… La plateforme de téléconsultation MédecinDirect rassemble plusieurs dizaines de médecins expérimentés, de toutes les spécialités, accessibles 24h/24 et 7j/7 pour répondre à vos demandes de diagnostic, d’avis ou de conseils médicaux.

Quel que soit le motif de votre consultation, votre complémentaire santé APRIL* prend en charge complètement et directement son tarif.

* Service mis à disposition des assurés ayant souscrit un contrat APRIL Santé Mix, APRIL Santé Pro et APRIL Santé Actif, pendant toute la durée du partenariat entre APRIL Santé Prévoyance et MédecinDirect.