• Publié le 11/6/2018
  • 4min

Sinistre responsable, dommages causés aux tiers… Quelle prise en charge par l’assurance auto ?

Conduire avec prudence n’exclut pas la survenue d’un accident. Victime ou responsable d’un sinistre sur la route, il est bon de connaître les conséquences et démarches à suivre pour être indemnisé. Si la prise en charge des victimes est garantie par la loi, elle n’est pas automatique et nécessite de respecter une procédure précise. Quant au conducteur en tort, son indemnisation varie en fonction des garanties souscrites dans son contrat d’assurance automobile.

L’indemnisation des victimes d’un accident auto

Adoptée en 1985, la loi Badinter vient améliorer la situation des victimes d’accident en facilitant et en garantissant l’indemnisation des dommages matériels et corporels qu’elles ont subis. Ce système de prise en charge repose sur l’assurance responsabilité civile et la couverture minimum obligatoire pour prendre le volant. C’est l’assurance souscrite par le conducteur en tort qui prend en charge le dédommagement des victimes selon la procédure et les délais prévus par le législateur.

En cas de fuite du conducteur responsable ou de défaut d’assurance de sa part, l’indemnisation dépend des garanties souscrites par l’assuré-victime dans son contrat d’assurance auto :

Victime d’accident de la route : comment être dédommagé ?

Si la loi prévoit l’indemnisation des victimes, il convient de se conformer à une procédure précise pour en bénéficier. Elle implique de dresser un constat amiable immédiatement après l’accident. C’est sur la base de ce document que sont établies les responsabilités. Une fois renseigné, ce formulaire doit être envoyé à son assureur dans un délai de 5 jours maximum.

Dans le cas d’un accident impliquant 1 ou 2 véhicules immatriculés en France sur le territoire français et ne générant que des dégâts matériels, il est également possible de renseigner un e-contrat. Dotée de la même valeur juridique que le constat papier, cette application à télécharger sur un smartphone permet un traitement plus rapide de votre cas par l’assureur.

Ne pas transmettre de constat, ou le faire avec retard, complique le processus d’indemnisation avec, pour risque, de ne bénéficier que d’une couverture partielle des dommages subis.

› En savoir plus : Que faire en cas d’accident de voiture ?

La prise en charge des dommages du conducteur responsable

La loi prévoit la prise en charge des dommages corporels ou matériels subis par la victime d’un accident. Qu’en est-il pour le conducteur reconnu responsable ? L’indemnisation de l’assuré ayant causé un sinistre dépend de la formule d’assurance qu’il a souscrite :

  • Assuré au tiers : seuls sont pris en charge les dommages qu’il a causés aux autres ;

  • Assuré tous risques ou bénéficiant d’une garantie accident (matérielle ou personnelle) : les dégâts subis par le responsable sont couverts, sauf exception (accident sous alcoolémie, délit de fuite etc.).

Mais quel que soit le type de contrat souscrit par le responsable, il se voit automatiquement appliquer un malus, auquel peut s’ajouter une surprime ainsi que le paiement d’une franchise.

› Pour aller plus loin : Les conséquences d’un sinistre responsable

APRIL, L’ASSURANCE EN PLUS FACILE : Bien protégé, même en cas d’accident auto responsable et de malus associé !

Les différentes formules d’assurance auto April, Mini, Médium et Maxi offrent une couverture auto adaptable aux besoins de chacun. La garantie conducteur est quant à elle comprise dans chaque formule pour vous garantir la meilleure sécurité.

Pour en savoir plus, découvrez toutes les informations sur les contrats April.