• Publié le 3/16/2021
  • 3min

Quel remboursement pour les séances de kinésithérapie ?

Spécialité paramédicale, la kinésithérapie s’applique à la suite d’un traumatisme, d’une intervention chirurgicale ou tout simplement pour améliorer la qualité de vie du patient. Seules les séances prescrites par un médecin généraliste ou spécialiste sont remboursées par la sécurité sociale. Pour le reste à charge, le choix d’une bonne mutuelle s’impose.

Pourquoi consulter un kinésithérapeute ?

Entorse, fracture, traumatismes de l’organisme après un accident vasculaire cérébral, remise sur pied après un séjour alité, troubles neurologiques ou moteurs, affections respiratoires… sont les principales causes de consultation d’un kinésithérapeute.

Comment se déroule une séance de kinésithérapie ?

La séance de kinésithérapie dure de 30 minutes à 1 h maximum et s’articule autour de massages, d’étirements musculaires, de tractions ou encore de travail physique en utilisant des appareils de gymnastique comme le vélo ergonomique, les tapis de marche ou d’autres machines adaptées à une rééducation fonctionnelle douce.

Combien de séances de kiné sont nécessaires ?

Le médecin peut préciser sur son ordonnance le nombre de séances utiles ou n’indiquer que la nature des soins. C’est alors au kiné de décider, mais le nombre de séances remboursées n’est pas illimité.

La sécurité sociale a d’ailleurs fixé un quota maximal de séances prises en charge pour la rééducation.

Par exemple :

  • 10 séances pour une entorse de la cheville

  • 15 séances pour une lombalgie

  • 40 séances pour une blessure aux ligaments croisés

Pour tous les autres cas, il est préférable de vous renseigner directement auprès de votre caisse d’assurance maladie ou sur www.ameli.fr.

Combien coûtent les séances de kinésithérapie ?

Le prix d’une séance de kinésithérapie varie en fonction du type de soins à réaliser.

Pour l’acte le plus fréquent comme la rééducation d’un membre, le tarif conventionnel fixé par la Sécurité sociale est de 16,13 €.

Pour des soins plus compliqués, il peut atteindre 33 €.

Certains kinésithérapeutes non conventionnés facturent des dépassements d’honoraires. Il est donc prudent de consulter leur affichage, obligatoire dans la salle d’attente, et de demander un devis si le montant d’une séance dépasse le tarif conventionnel.

Sécurité sociale : quel taux de remboursement pour la kinésithérapie ?

La Sécurité sociale rembourse à hauteur de 60 % du tarif de base les séances pratiquées par un kinésithérapeute conventionné, dans le cadre d’un parcours de soins coordonnés, donc avec ordonnance d’un médecin traitant ou d’un spécialiste.

Cette prise en charge peut cependant varier dans les cas suivants :

  • Si le kinésithérapeute décide de prolonger le nombre de séances prescrites au préalable par le médecin, il devra envoyer une demande d’accord préalable auprès du médecin-conseil de l’Assurance maladie en y joignant un argumentaire médical.

  • Si les séances de kinésithérapie sont en lien avec une ALD, Affection de Longue Durée, le remboursement s’élève à 100 %.

  • Hors parcours de soins, la sécurité sociale ne rembourse qu’à hauteur de 30 %.

  • Une franchise médicale de 0,50 €, restant à charge, est appliquée sur chaque séance, avec ou sans ordonnance.

Remboursement kinésithérapie : la prise en charge des mutuelles

Comme pour chaque soin de santé, les séances de kinésithérapie ne sont pas prises en charge à 100% par la sécurité sociale.  C’est pourquoi il peut être intéressant de souscrire en complément une mutuelle ou complémentaire santé afin de couvrir le reste à charge. Il faut noter que certaines mutuelles remboursent la totalité du reste à charge sur les séances de kinésithérapie, d’autres seulement une partie, selon les niveaux de garanties souscrits

A titre d’exemple :

  • Une mutuelle avec un taux de remboursement de 100 % rembourse les 40 % restants du tarif conventionné non pris en charge par la sécurité sociale, mais pas les éventuels dépassements d’honoraires.

  • Une mutuelle avec un taux de remboursement de 200 ou de 300 % du tarif de base assure une meilleure prise en charge même en cas de dépassement d’honoraires.

Pour les séances dites de confort, de plus en plus de mutuelles proposent également une prise en charge :

  • Sous forme d’un forfait annuel avec un montant en euros à ne pas dépasser ;

  • Sous forme d’un forfait par séance.

Kinésithérapie : les solutions pour être remboursé

Les séances de kinésithérapie sont souvent indispensables pour récupérer totalement après un accident ou une maladie. Pourtant, elles ne sont remboursées que sous certaines conditions.

Pour mettre toutes les chances de votre côté :

  • Choisissez un praticien conventionné.

  • N’hésitez-pas à demander un accord de prise en charge à la CPAM avant le début des soins et des séances.

  • Vérifiez auprès de votre mutuelle santé si elle prend tout ou partie du reste à charge, sous quelle forme et pour quelle type de prescription.

L’ostéopathie est-elle considérée comme un acte de kinésithérapie ?

Certains masseurs-kinésithérapeutes pratiquent l’ostéopathie mais il s’agit d’une spécialité non reconnue par l’ordre des médecins, donc pas du tout prise en charge par la sécurité sociale. Les conditions de remboursement de l’ostéopathie par les mutuelles sont aussi très variables.