• Publié le 1/11/2021
  • 3min

La prévention santé en pratique

Mieux vaut prévenir que guérir : comme le dit cet adage bien connu, la prévention santé joue un rôle essentiel pour diminuer le risque d’accident, limiter l’apparition de maladies, en ralentir l’évolution et en réduire les conséquences. De votre peau à votre mémoire, en passant par la contraception et la vaccination obligatoire, de nombreux programmes de santé publique sont développés à cet effet, et relayés par vos médecins au quotidien.

Les trois niveaux de prévention santé

La prévention fait l’objet de campagnes régulières de santé publique car elle est bien souvent, avant tout, l’affaire de chacun au quotidien. On distingue habituellement 3 niveaux différents de prévention :

  • La prévention santé primaire concerne les mesures de protection visant à limiter l’apparition et la transmission de maladies au sein de la population. Ces mesures peuvent être individuelles, en matière d’hygiène et d’alimentation notamment. Il peut aussi s’agir de mesures à dimension collective, par exemple dans le cas des campagnes de vaccination.

  • La prévention santé secondaire comprend le dépistage, le diagnostic et les actes de traitement précoce des maladies. Ces soins peuvent être réalisés individuellement par les médecins généralistes ou spécialistes, mais se développent aussi dans des cadres collectifs (par exemple par les infirmières scolaires ou les médecins du travail).

  • La prévention santé tertiaire a pour but de limiter la progression ou les séquelles d’une maladie déclarée.

Prévention santé : ses principaux champs d’action

Concrètement, la prévention santé englobe tous les actes et les soins qui permettent d’éviter ou de limiter la gravité des pathologies et des accidents. Son large champ d’action couvre de très nombreuses dimensions de la santé, de la sécurité et du bien-être.

La vaccination

Les vaccins sont un pan incontournable de la prévention santé : 11 vaccins sont obligatoires en France, notamment contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Ils sont pour la plupart administrés dès l’enfance pour que l’organisme développe une immunité à long terme ; certains nécessitent toutefois des rappels réguliers.

Certains vaccins sont non obligatoires mais recommandés et peuvent être réalisés à tout âge : c’est le cas par exemple du vaccin contre l’hépatite A ou encore du vaccin Covid-19. Le vaccin contre la grippe est un autre exemple de vaccin recommandé, notamment pour les populations à risque ou âgées.

Votre médecin traitant peut vous aider à faire le point sur votre situation : dates de rappels, vaccins recommandés selon vos voyages ou votre mode de vie... Pensez à amener votre carnet de vaccination lors de la consultation, il contient tout votre historique.

Les moyens de contraception

Les stratégies d’action en matière de contraception et de planification familiale font partie des grandes questions de santé publique. C’est pourquoi il est possible à tous de s’informer gratuitement auprès des plannings familiaux, même s’il est conseillé de bénéficier d’un suivi régulier auprès d’un gynécologue attitré. En dehors des préservatifs, la plupart des moyens de contraception (pilule, DIU, implants…) sont accessibles sur prescription uniquement, mais également remboursés au moins en partie par la Sécurité sociale.

La prévention des addictions

La lutte contre les addictions est également un enjeu majeur de la santé publique : alcool, drogues mais aussi tabac sont la cible de programmes d’information et de sevrage spécifiques afin de limiter les conséquences néfastes de ces substances sur la santé de leurs usagers.

L’amélioration de la santé par la nutrition

De plus en plus de programmes de recherche médicale soulignent l’existence de liens entre la qualité de la nutrition et le développement de certaines maladies : obésité, diabète, ostéoporose, maladies cardiovasculaires, mais aussi certains cancers et certaines maladies inflammatoires… L’éducation à la santé s’appuie dès lors sur de nombreux programmes de prévention alimentaire, relayée notamment par les nutritionnistes, les pédiatres et les médecins généralistes auprès de leurs patients.

Prise de poids ou amaigrissement, fatigue, chute de cheveux et/ou baisse de moral… Autant de petits tracas qu’il ne s’agit pour autant pas de négliger. Pensez prévention et abordez-les avec votre médecin généraliste : ils peuvent parfois être des symptômes d’un problème médical plus global, ou tout simplement être réglés grâce à une alimentation équilibrée ou des solutions de gestion du stress.

La prévention des troubles de la mémoire

Maladie d’Alzheimer et autres troubles neurodégénératifs peuvent être anticipés grâce à des actions qui en réduisent le risque ou les effets. Régime alimentaire, relaxation et exercices de mémoire sont autant de mesures simples sur lesquels votre médecin traitant ou votre neurologue peuvent vous renseigner.

La prévention des pathologies de la peau

Les risques liés à la surexposition au soleil sont importants et les mélanomes sont l’un des cancers les plus communs chez les jeunes adultes. Ce problème fait donc l’objet de mesures de prévention importantes via des campagnes d’information sur la santé de la peau et des offres de dépistage gratuit lors de journées nationales.

La prévention des risques professionnels et les premiers secours

Dans le cadre de la sécurité au travail, la prévention santé comprend l’évaluation des risques professionnels et la mise en place de mesures visant à protéger la santé des salariés. À ces mesures s’ajoute la mise en place d’un programme de premiers secours : une prise en charge rapide est essentielle pour réduire les conséquences des accidents ou malaises se produisant sur le lieu de travail.

Encadrées par l’Établissement Français du Sang (EFS), les collectes de sang sont elles aussi essentielles tout au long de l’année pour alimenter les banques de sang et contribuer à soigner les personnes atteintes de leucémie, de cancer ou ayant subi une hémorragie. Ces collectes sont facilitées par des campagnes d’information et l’existence de nombreux centres de don, fixes et mobiles, couvrant tout le territoire français.

Quelle prise en charge des soins de prévention santé ?

La Sécurité Sociale encadre et prend en charge un certain nombre d’actes de prévention : vaccinations obligatoires pour les enfants, certains moyens de contraception, certains dépistages selon votre âge et votre profil de risque…

Mais votre mutuelle santé peut vous aider à être encore mieux couvert et profiter de l’ensemble des soins préventifs à votre disposition, en vous informant, en vous encourageant à en bénéficier et en vous assurant leur remboursement. Car la prévention est un enjeu essentiel pour vous-même comme pour votre assureur : être attentif à votre équilibre et à tout début de tracas médical, c’est une garantie pour rester en bonne santé générale.