• Publié le 12/24/2020
  • 3min

Mutuelle jeune : comment trouver un prix pas cher ?

Vous êtes jeune et en bonne santé ? Cela ne doit pas, pour autant, vous conduire à négliger de souscrire une mutuelle ! Prévention, maladie ou encore accident : en cas de soins, l’Assurance maladie ne couvre en effet qu’une partie des dépenses engagées. Et ces dernières, lorsqu’elles ne sont pas couvertes par une complémentaire santé, peuvent peser très lourdement sur votre budget. 

Étudiant, actif ou sans emploi : quelle mutuelle jeune choisir ? 

· Vous êtes étudiant : 
Suite à la disparition de la Sécurité sociale étudiante en 2019, vous êtes désormais rattaché automatiquement au régime général. L’Assurance maladie prend alors partiellement en charge vos dépenses de santé, sur la base d’un pourcentage : 70 % en moyenne du tarif de base fixé par la Sécurité sociale. Les 30 % restants, ainsi que les soins non remboursés ou encore les dépassements d’honoraires pratiqués par certains médecins, sont à votre charge… ou bien couverts par une mutuelle jeune étudiante. 

Bon à savoir : la mutuelle de vos parents peut parfois continuer de vous couvrir après vos 18 ans, notamment si vous êtes étudiant.  

· Vous êtes sans emploi
Comme les autres assurés et aux mêmes conditions, vous bénéficiez d’une prise en charge partielle de vos soins par l’Assurance maladie. Seule la souscription d’une complémentaire santé permet de couvrir leur reste à charge. Pour faire des économies, tournez-vous vers des offres de mutuelle pas chères, à petit prix, dédiées notamment aux demandeurs d’emploi.   

En fonction de vos revenus, vous pouvez peut-être prétendre à la complémentaire santé solidaire (CSS), qui permet d’accéder, gratuitement ou à un prix modique, à une mutuelle jeune.  

· Vous êtes jeune travailleur
Que vous soyez embauché en CDI, en contrat d’alternance, en intérim ou en CDD, votre employeur doit vous proposer sa mutuelle d’entreprise obligatoire, dont il finance la cotisation au minimum à 50 %.  

Cette obligation ne concerne toutefois pas les travailleurs indépendants, qui devront être couverts par une mutuelle jeune individuelle. 

Mutuelle jeune pas chère : à quel prix s’attendre ? 

Être jeune, c’est souvent disposer de petits moyens. Mais bonne nouvelle : du fait de votre âge, vous faites courir un risque moindre aux assureurs, et bénéficiez ainsi de prix de mutuelle jeune attractifs. Comptez environ une trentaine d’euros par mois pour une couverture basique, et entre 50 et 60 € par mois pour une protection renforcée. 

Chaque assureur a la liberté de fixer ses propres tarifs. N’hésitez donc pas à faire jouer la concurrence pour trouver une mutuelle jeune la moins chère, adaptée à votre âge et à votre profil. Utilisez notamment les comparateurs en ligne : ils vous permettent d’étudier les différentes offres du marché en fonction de leur prix, de leurs garanties et des taux de remboursement choisis. Ce sont justement ces deux derniers critères qui font baisser ou grimper la note ! 

Quelles garanties inclut une mutuelle jeune pas chère ? 

C’est en déterminant précisément vos besoins en matière de santé que vous pourrez optimiser au maximum le prix d’une mutuelle jeune, et vous doter d’une couverture adaptée à un tarif maîtrisé. La grande majorité des complémentaires santé jeune assure au minimum le remboursement des 4 postes de dépenses suivants : 

·  Les soins courants : ils regroupent les honoraires médicaux (consultations des médecins généralistes et spécialistes), les médicaments, l’imagerie et les analyses et examen de laboratoires… Si vous devez consulter souvent un professionnel de santé pratiquant les dépassements d’honoraires, choisissez une mutuelle jeune qui les prenne en charge, c’est-à-dire avec un taux de remboursement supérieur à 100 % ;

· L’hospitalisation : la mutuelle jeune peut rembourser les frais de séjour, le forfait journalier hospitalier, qui coûte 20 €/jour, le transport médical… ;

· L’optique : cette garantie devra être renforcée si vous portez des lentilles, des lunettes, ou si vous souhaitez bénéficier d’une chirurgie réfractive pour la myopie ;

· Les frais dentaires
Au-delà de ces garanties minimum, la mutuelle jeune peut aussi proposer des options spécialement adaptées aux 18- 25 ans comme la prise en charge renforcée des contraceptifs, des vaccins pour les voyageurs, de la médecine douce… Mais soyez vigilant, car les garanties optionnelles vont nécessairement influer sur le montant des primes proposées. 

Enfin, vérifiez que la mutuelle jeune que vous choisissez offre le tiers-payant. Celui-ci vous permet en effet de ne pas faire l’avance de nombreuses dépenses de santé. Un avantage certain lorsque l’on dispose d’un petit budget !