• Publié le 2/26/2021
  • 3min

Assurance emprunteur : la garantie maladies non objectivables (MNO)

Les maladies non objectivables ou « MNO », qui regroupent des pathologies comme les problèmes de dos ou les troubles psychiques, sont souvent exclues des garanties de base de l’assurance de prêt immobilier ou soumises à des conditions. La souscription d’une extension de garantie vous permet alors de renforcer votre couverture pour être mieux protégé face à ces aléas.

Qu’est-ce qu’une maladie non objectivable ?

État dépressif, burn-out, hernie discale… Ces différentes pathologies ont pour point commun d’être considérées par les organismes d’assurance comme des maladies non objectivables (MNO). Elles altèrent en effet l’état de santé physique ou psychique d’une personne sans que les médecins soient pour autant en mesure de les évaluer en déterminant avec certitude leurs causes ou leur date de fin. On retrouve ainsi au rang des MNO :

  • la fatigue chronique et l’épuisement professionnel (le « burn-out ») ;

  • les troubles psychiques (dépression, bipolarité, schizophrénie, etc.) et psychosomatiques ;

  • les pathologies du dos ou liées au dos (sciatique, lombalgie, hernie discale lombaire, etc.).

Mal de dos, dépression, burn-out : quand les MNO compliquent l’accès au prêt immobilier

Une MNO peut entraîner des arrêts de travail ponctuels ou réguliers et avec eux, une baisse des revenus de l’emprunteur. Lors de la demande d’un crédit immobilier, la banque peut donc se montrer frileuse et vous réclamer la souscription d'une assurance emprunteur couvrant ce type de pathologies, d’autant plus si vous avez des antécédents médicaux.

En effet, les maladies non objectivables ne sont généralement pas prises en charge par les principales garanties de l’assurance de prêt, qu’il s’agisse de la garantie ITT (incapacité temporaire de travail) ou des garanties IPP et IPT (invalidité permanente partielle et invalidité permanente totale), ou bien ne sont couvertes par celles-ci qu’à des conditions strictes (MNO ayant conduit à une longue hospitalisation ou une opération chirurgicale).

Il vous faudra alors souscrire une option complémentaire pour renforcer votre couverture.

Si vous avez souffert ou souffrez d’une MNO, celle-ci doit être déclarée dans le questionnaire de santé qui vous est remis par l’assureur, comme n’importe quelle autre maladie.

Comment souscrire la garantie MNO de l’assurance emprunteur ?

Dans la plupart des cas, l’organisme d’assurance vous proposera d’ajouter une garantie MNO à votre contrat, moyennant un surcoût : c’est le rachat d’exclusion, qui peut être total ou partiel.

La garantie MNO fonctionne généralement comme une extension de garantie : elle étend votre couverture ITT, IPT voire IPP aux maladies non objectivables listées dans le contrat. En cas de sinistre, l’assurance versera alors les échéances du crédit immobilier, ou le capital restant dû, à la banque à votre place, selon les quotités souscrites et dans les conditions d’indemnisation prévues au contrat.

Comparez soigneusement les offres des différents assureurs, et notamment les conditions de prise en charge (pathologies couvertes, hospitalisation nécessaire ou non pour déclencher la garantie, délai de franchise, délai de carence…) pour trouver le contrat le plus couvrant pour votre profil et présentant le meilleur rapport qualité-prix !