• Publié le 2/22/2021
  • 3min

La prime de naissance des mutuelles santé

Si l’arrivée d’un enfant est une fête, elle génère également des dépenses parfois lourdes, d’autant plus si elle implique un déménagement ou un changement de véhicule familial… Bonne nouvelle : pour vous aider à équilibrer votre budget, vous pouvez compter sur l’aide de la CAF, mais également sur votre mutuelle santé si

Aides financières et grossesse : sur quoi pouvez-vous compter ?

Tout au long de leur grossesse, les femmes enceintes bénéficient de prestations d’Assurance maladie privilégiées, visant à assurer un suivi médical optimal de leur maternité : prise en charge à 100 % des examens obligatoire jusqu’au 5ème mois de grossesse, et ensuite de tous leurs frais médicaux jusqu’à la naissance (hors dépassements d’honoraires, remboursables par la mutuelle santé).

La prime de naissance est un autre avantage prévu par la Sécurité sociale en matière de maternité. Revalorisée chaque année, elle peut être versée par la CAF (Caisse d’allocations familiales) sous condition de ressources. Pour en bénéficier, vous devez résider en France et avoir déclaré votre grossesse dans ses 14 premières semaines à votre CAF ainsi qu’à votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM). Cette formalité est généralement effectuée par le professionnel de santé qui suit votre grossesse. Si vous remplissez toutes les conditions d’éligibilité, la CAF vous versera alors une prime de 947,32 € après la naissance de votre enfant.

En cas de grossesse gémellaire ou plus (triplés, quadruplés…), cette prime de naissance est multipliée par le nombre d’enfants à naitre. Pour l’obtenir, vous devez alors en avoir fait la demande auprès de la CAF de votre département durant le 6e mois de votre grossesse.

Pour les futurs parents affiliés au régime agricole, cette aide financière pour la grossesse est à demander à la MSA (Mutualité Sociale Agricole).

À savoir : la CAF verse également une prime à l’adoption. Sous conditions de ressources comme la prime à la naissance, elle concerne les couples accueillant (en vue d’une adoption) ou adoptant un ou plusieurs enfants de moins de 20 ans.

Le forfait naissance : la prime naissance de votre mutuelle santé

Contrairement à celle de la CAF, la prime naissance versée par les mutuelles n’est pas soumise à conditions de ressources. Lorsqu’il fait partie des garanties souscrites, ce forfait naissance est versé au nouveau parent qui en fait la demande. Allant de 50 jusqu’à parfois 1 000 € en fonction des contrats, et d’un montant moyen de 200 € en général, cette prime de naissance versée par votre mutuelle vient s’ajouter à celle de la CAF, si vous la percevez.

Et tout comme cette dernière, la prime naissance des mutuelles santé est généralement multipliée par le nombre d’enfants nés, en cas de grossesse gémellaire, triple ou plus. Bonne nouvelle pour les familles nombreuses !

Le montant de la prime naissance versé peut également être proportionnel à votre durée d’affiliation. Vérifiez les conditions générales de votre contrat !

Le versement du forfait naissance par la mutuelle santé intervient généralement dans les 2 mois suivant la naissance. 

Comment demander votre prime de naissance à votre mutuelle ?

Assurez-vous tout d’abord que cette prime fait bien partie des garanties de votre contrat de mutuelle santé. Si ce n’est pas le cas, il vous est possible de changer de mutuelle ou de niveau de garanties. Attention toutefois au délai d’attente, qui peut parfois atteindre 9 à 12 mois pour le forfait naissance.

La demande s’effectue généralement par lettre adressée à votre mutuelle santé dans le délai imparti par celle-ci et accompagnée d’un extrait d’acte de naissance. Certaines mutuelles conditionnent le versement du forfait naissance au rattachement du nouveau-né au contrat, en tant qu’ayant droit. Le forfait naissance peut alors prendre, parfois, la forme d’une réduction qui s’appliquera sur sa part de cotisation supplémentaire.

Lorsque les deux parents disposent chacun d’une mutuelle, ils peuvent dans certains cas doubler leur prime de naissance. Dans tous les cas, pour connaitre les conditions d’attribution, il est nécessaire de vous référer à votre contrat.