• Publié le 01/06/2022
  • 3min

Prêt immobilier sans apport personnel : suivez le guide !

Vous avez jeté votre dévolu sur une maison ou un appartement qui répond à vos critères ? La recherche de financement peut commencer. L’absence de fonds personnels ne doit pas vous décourager : obtenir un prêt immobilier sans apport n’a rien d’impossible. À condition de mettre toutes les chances de votre côté en suivant nos conseils !

Dans quels cas solliciter un prêt immobilier sans apport ?

La plupart des banques et établissements de crédit exigent des emprunteurs un apport personnel issu de leur épargne. Cet apport, qui correspond en moyenne à 10 % du prix total de l’opération immobilière, permet en général de couvrir les frais de notaire ou de dossier et les éventuelles garanties financières (hypothèque, caution…).

Mais certains emprunteurs n’ont pas la possibilité de s’appuyer sur une épargne ou des économies personnelles. C’est souvent le cas des primo-accédants qui viennent d’entrer dans la vie active et n’ont, par conséquent, pas encore eu le temps d’accumuler suffisamment de capital pour investir.

D’autres, encore, choisissent de solliciter un prêt immobilier sans apport pour conserver leur épargne ou préserver un placement qui rapporte : livret, assurance-vie, etc. Même s’ils ne sont pas directement utilisés pour financer votre achat immobilier, ces fonds peuvent rassurer la banque et convaincre cette dernière de vous accorder un crédit.

Bon à savoir : avec ou sans apport personnel, le taux d’endettement toléré par les banques reste le même. Dans tous les cas, vos mensualités ne devront pas dépasser 35 % de vos revenus. Pensez-y avant de rédiger une offre d'achat !

Prêt immobilier sans apport : préparez un dossier solide

En l’absence d’apport personnel, vous devez mettre en avant les autres points forts de votre dossier de demande de prêt et de votre profil d’emprunteur.

Faites valoir le sérieux de votre projet et de votre profil

Tout d'abord, présentez un projet immobilier cohérent au regard de vos revenus actuels. Plus votre taux d'endettement est bas, plus votre demande de prêt a de chances d’aboutir. Idéalement, optez pour une demande de crédit court avec de faibles mensualités afin de rassurer vos créditeurs.

Vérifiez en outre que vous répondez à toutes les conditions pour obtenir un prêt immobilier sans apport : emploi stable, revenus réguliers, absence de crédits en cours, de découverts récents ou de dettes…

Présentez de bons arguments et de solides garanties

N’hésitez pas à mettre en évidence le potentiel d'investissement de votre achat immobilier. Si votre bien se trouve dans une commune attractive ou à proximité d’une future station de métro, par exemple, votre organisme de crédit sera d’autant plus enclin à vous suivre.

D’autres arguments peuvent aussi persuader un banquier prudent : une plus-value garantie à la revente, des travaux de copropriété déjà payés, un DPE qui promet de faibles factures d'énergie…

Présentez, enfin, des garanties alternatives. Vous pouvez ainsi avoir recours à une caution solidaire. Comme le garant locatif, il doit s’agir d’une personne dont les revenus sont suffisamment élevés pour payer à votre place en cas de défaillance de votre part. La caution s’engage à rembourser vos mensualités si vous n’êtes plus en mesure de le faire.

Bon à savoir : en cas d'investissement locatif, simulez les revenus générés par la future mise en location de votre bien pour convaincre votre banque. Vous bénéficiez en outre d’un avantage fiscal non négligeable puisque vous pourrez déduire de vos revenus locatifs les intérêts de votre emprunt !

L’assurance de prêt dans le cas d’un prêt immobilier sans apport

Les banques que vous sollicitez pour obtenir un prêt immobilier sans apport sont d’autant plus regardantes sur les conditions de votre assurance emprunteur. En plus des garanties liées au décès ou à la perte totale et irréversible d'autonomie (PTIA), des options encore plus protectrices peuvent vous couvrir en cas de coup dur.

Les garanties invalidité permanente totale (IPT) ou incapacité temporaire totale (ITT) figurent parmi les plus courantes, tout comme l'assurance perte d'emploi. Cette dernière prévoit la prise en charge de vos mensualités par votre assureur dans le cas où vous perdez involontairement votre travail.

Pour finir, pensez à comparer les offres d'assurance emprunteur des autres banques, de manière à diminuer vos mensualités ou augmenter votre capacité d'emprunt. Vous pourrez aussi changer d'assurance en cours de crédit et faire évoluer votre couverture selon vos besoins.

Bon à savoir : en cas de dossier compliqué, un courtier en crédit ou en assurance de prêt peut prendre le relais. Ce professionnel vous accompagnera dans vos démarches et appuiera votre dossier pour trouver le prêt immobilier sans apport qui concrétisera votre projet d’achat.