• Publié le 12/11/2020
  • 3min

Les différents types de crédit : des prêts pour tous les projets immobiliers

Accès à la propriété, travaux, investissement locatif ou achat d’une résidence secondaire : en rendant possible leur financement, le crédit permet de concrétiser les projets importants de la vie. Du prêt immobilier classique au crédit-bail, en passant par les prêts aidés et le crédit à la consommation, chaque type de prêt a ses propres caractéristiques financières… et ses conditions d’obtention. Autant d’informations qu’il faut bien consulter, comprendre et comparer avant de s’engager.

Le prêt immobilier, un type de crédit sur mesure pour les futurs propriétaires

Parmi les différents types de crédit, le prêt immobilier est la solution la plus courante pour financer l’achat d’un appartement ou d’une maison. Souscrit auprès d’un établissement prêteur, il peut notamment servir à :

  • L’acquisition d’un bien immobilier ou d’un terrain destiné à en accueillir un (et éventuellement les travaux associés) ;

  • L’achat de parts ou d’actions de sociétés attribuant un bien en propriété ;

  • Les dépenses liées à la construction d’un bien…

Sont concernés par le crédit immobilier bancaire, dont l’établissement prêteur fixe les conditions, les biens à usage d’habitation ou à usage mixte, à la fois professionnel et d’habitation.

Il existe différents types de crédit immobilier :

  • le prêt bancaire le plus commun est le prêt amortissable : le remboursement du capital et des intérêts est étalé dans le temps, pendant toute la durée du crédit et jusqu'à son terme ;

  • Dans le cadre du prêt in fine , seuls les intérêts sont dus à la banque en attendant le remboursement du capital à échéance. Certains organismes bancaires proposent aussi un prêt mixte qui associe les deux formules, amortissable et in fine ;

  • D'une durée réduite, le crédit relais s’adresse quant à lui aux emprunteurs déjà propriétaires, qui souhaitent financer une nouvelle acquisition sans attendre d’avoir vendu leur bien.

L’octroi d’un crédit immobilier, quel que soit sa nature (prêt immobilier classique, prêt aidé, crédit-bail…) est toujours conditionné par la souscription d’une assurance emprunteur. Elle garantit le remboursement des mensualités de crédit ou l’intégralité du capital restant dû, en cas notamment de décès, d’invalidité ou d’incapacité de l’emprunteur (selon les garanties souscrites).

Les prêts immobiliers d’aide à l’accession à la propriété

Qu’ils complètent un prêt bancaire classique ou s’y substituent, certains types de prêts d’aide à l’accession peuvent également faciliter le financement d’un projet immobilier :

  • Le prêt d’accession sociale (PAS), un prêt d’aide à l’accession accordé aux personnes ayant des revenus modestes qui souhaitent devenir propriétaires ;

  • Le prêt action logement (ex 1% employeur), un prêt à taux réduit proposé aux salariés de certaines entreprises privées pour financer l’achat ou la construction de leur bien ;

  • Le prêt à taux zéro (PTZ) , octroyé sous conditions de ressources et de zone géographique aux ménages qui n’ont pas été propriétaires dans les deux dernières années ;

  • Le prêt conventionné, au taux plafonné, octroyé sans condition de revenus par certains organismes financiers ayant passé un accord avec l’État ;

  • Le prêt épargne logement , accordé après une phase d’épargne sur un compte d’épargne logement ou un plan d’épargne logement ;

  • Le prêt social location-accession (PSLA) ainsi que d’autres dispositifs réservés aux ménages sous plafonds de ressources achetant un logement agréé par l’État (HLM, etc.).

La solution du crédit-bail ou leasing, pour financer un projet immobilier ou mobilier

Crédit-bail , leasing ou encore location avec option d’achat (LOA) : ces trois appellations désignent en réalité un même type de crédit. Il permet à une entreprise (crédit-bailleur) de mettre un bien neuf à disposition d’un un client (crédit-preneur), moyennement l’engagement de ce dernier à le louer pour une durée déterminée en contrepartie de loyers.

Les particuliers recourent essentiellement au leasing automobile, une location de voiture d’une durée déterminée (2 à 5 ans le plus souvent) à l’issue de laquelle ils peuvent restituer le véhicule ou l’acquérir en s’acquittant de l’option d’achat.

Quand l’emprunteur est une entreprise, on parle alors de crédit-bail. Celui-ci peut être :

  • Un crédit-bail mobilier, d’une durée généralement comprise entre 3 à 7 ans, pour l’acquisition de matériel professionnel (véhicules, machines, équipements, etc.) ;

  • Un crédit-bail immobilier, dont le contrat court sur 15 à 20 ans, pour le financement d’un bien à usage professionnel, commercial ou industriel, qu’il soit à construire ou déjà existant.

Rénovation, isolation, transformation : un crédit travaux pour améliorer l’habitat

Outre le crédit immobilier classique et le prêt à taux zéro, qui peuvent sous certaines conditions financer des travaux en même temps que l’achat d’un bien, il existe des crédits travaux dédiés, proposés par les banques pour couvrir ces dépenses spécifiques (extension, rénovation, aménagements, etc.). D'une durée moyenne de 10 à 15 ans, ils ne peuvent excéder 75 000 €.

Quand ils portent sur des projets d'éco-construction, les travaux peuvent aussi bénéficier de crédits à l’habitat relevant de dispositifs publics :

  • L'éco-prêt à taux zéro, d’un montant maximal de 30 000 €, pour les travaux éligibles (isolation, remplacement des fenêtres, changement du système de chauffage, etc.) réalisés par des professionnels qualifiés RGE (« Reconnu garant de l’environnement ») ;

  • Le prêt d’Action Logement, qui accorde depuis 2019 une subvention complétée d’un prêt à 1 % pour les travaux de rénovation énergétique entrepris par les salariés des entreprises concernées dans certaines zones éligibles.

Enfin, qu’ils concernent une habitation principale ou une résidence secondaire, il est également possible de financer des travaux à l’aide d’un crédit à la consommation classique.

Le crédit à la consommation, pour tous les projets inférieurs à 75 000 € qui ne relèvent pas de l’achat immobilier

Outre le crédit à l’habitat, on retrouve parmi les types de prêt les plus couramment souscrits le crédit à la consommation , accordé par les établissements financiers. D'un montant compris entre 200 € et 75 000 €, il sert à financer l’achat de biens de consommation à l’exception des biens immobiliers : voiture, matériel informatique, mobilier, etc.

Le crédit à la consommation peut s’inscrire dans l’une ou l’autre des catégories suivantes :

  • les crédits à la consommation affectés à l’achat d’un bien déterminé, lors de la souscription du contrat, qui sont le plus souvent proposés directement sur le lieu de vente ;

  • les crédits non affectés, que l’emprunteur peut utiliser comme il le souhaite pour l’achat d’un bien ou d’un service, et parmi lesquels on retrouve notamment les prêts personnels, les crédits renouvelables, les prêts étudiants ou encore les microcrédits personnels.

On parle de crédit gratuit quand un achat peut être payé en plusieurs fois sans frais ni intérêts. Ce type de prêt est proposé dans certaines enseignes, comme les grands magasins ou les magasins d’électroménager.

Un crédit à la consommation est remboursé de façon échelonnée. Son coût dépend du taux d’intérêt appliqué et de la durée de remboursement choisie.