• Publié le 2/5/2021
  • 3min

Assurance de prêt immobilier : quelles solutions pour les profils à risques ?

Pour certains profils d’emprunteurs, comme les personnes malades ou celles qui pratiquent un métier ou un sport à risques, assurer un prêt immobilier peut parfois s’avérer compliqué. Des solutions vous permettent toutefois de concilier assurance de prêt et risque.

L’assurance emprunteur pour les métiers et les loisirs à risques

Certains assureurs ont développé des offres spécifiques d’assurance de prêt pour les emprunteurs affichant un profil atypique. Vous êtes généralement concerné si vous exercez un métier physiquement éprouvant (égoutier, métallurgiste, couvreur, etc.) ou qui vous expose à des dangers (sauveteur, policier, pompier, etc.).

La liste de ces métiers dits « à risques » est propre à chaque compagnie d’assurance. Afin de choisir le bon contrat, soyez particulièrement attentif aux critères suivants :

  • la prise en charge des affections dorsales si vous faites partie des professionnels exposés à des troubles musculo-squelettiques ;

  • les délais de franchise, qui peuvent varier de 30 à 180 jours selon les contrats ;

  • la couverture en cas d’invalidité ou d’incapacité, que certaines assurances ne prévoient pas si l’assuré reste en mesure d’exercer un autre métier que le sien.

Plongée, parapente, alpinisme ou encore voltige aérienne : les sports à risques peuvent également entraîner des surprimes ou des limites de garantie. Vérifiez que votre contrat d’assurance stipule bien les disciplines concernées par ces éventuelles exclusions.  

Maladies à risques : la Convention AERAS pour couvrir les risques aggravés de santé

Qu’il s’agisse de maladies chroniques (diabète, insuffisance rénale, etc.), de pathologies lourdes, transmissibles ou non (cancer, hépatite C, VIH, etc.), mais aussi d’affections psychiatriques de longue durée, les maladies à risques peuvent également compliquer l’accès à l’assurance de prêt immobilier. Des solutions existent néanmoins pour mener à bien votre projet :

  •  Anticiper la recherche d’une assurance de prêt pour tenir compte des examens médicaux complémentaires susceptibles d’être réclamés par le médecin-conseil de l’assureur.

  • Mettre l’assurance de prêt au nom du co-emprunteur qui n’a pas de problème de santé si vous souscrivez un prêt à deux, à condition que le montant des échéances n’excède pas 33 % de ses seuls revenus.

  • Si besoin, solliciter un courtier spécialisé qui pourra interroger différents assureurs jusqu'à trouver le bon !

Si vous présentez un « risque aggravé de santé », la Convention AERAS (S’Assurer avec un Risque Aggravé de Santé), signée entre l’État, les assureurs,  les organismes prêteurs, les associations de consommateurs et de malades, vous aide à accéder au crédit et à l’assurance de prêt.

Bon à savoir : Depuis 2015, la convention AERAS intègre également le droit à l’oubli. Celui-ci permet aux personnes ayant été atteintes d’un cancer de ne pas déclarer leur maladie après 10 ans sans rechute (ou 5 ans si elle a été diagnostiquée avant 18 ans) sous certaines conditions.

Assurance de prêt immobilier et risque de santé lié au tabagisme : le cas des fumeurs

Pour les assureurs, le tabagisme figure également parmi les facteurs de risques de santé et occasionne, à ce titre, une surprime. Si vous êtes fumeur, vous devrez donc l’indiquer dans le questionnaire de santé préalable à la souscription de votre contrat.

Attention, une fausse déclaration peut entraîner la nullité du contrat et de ses garanties ! Tandis qu’un fumeur ayant informé son assureur de sa consommation sera couvert s’il développe une maladie due à son tabagisme.

Dans tous les cas, comparez les offres des différents assureurs, cela reste le meilleur moyen de trouver un contrat et des tarifs adaptés à votre profil d’emprunteur !